Cette jeune interne travaillait dans un service d’hépato-gastro-entérologie à l’hôpital Lyon-Sud à Pierre-Bénite dans le département du Rhône.

De la tristesse et de la colère. Une jeune femme, d'origine parisienne qui effectuait un stage dans cet hôpital lyonnais, a mis fin à ses jours vendredi à son domicile. Elle s’est donné la mort alors qu’elle venait de terminer son stage dans le service d’hépato-gastro-entérologie.

Le syndicat ISNI pointe du doigt les conditions de travail des internes dans les hôpitaux avec notamment des gardes de 48 heures consécutives ou encore le non respect des temps de repos.

Un lien avec l'internat ?

"Depuis plusieurs années, l'ISNI, les syndicats au local, les acteurs du système de santé, œuvrent à l'amélioration des conditions de travail des internes. Forces est de constater aujourd'hui que cela n'est pas assez et que l'urgence est toujours là", explique ce syndicat dans un communiqué.

L’enquête devra maintenant déterminer si ce drame avait un lieu avec l’internat.