Le 05 février 2020 s’est tenu la conférence de presse de Sandrine Runel, candidate à la mairie de Lyon pour présenter le programme éducation au Ninkasi Part-Dieu. Najat Vallaud-Belkacem, l’ancienne Ministre de l’Education nationale est venue soutenir les valeurs de la gauche.

L’éducation est une des priorités car elle reflète un temps d’émancipation qui correspond à l’égalité des chances pour tous. Pour Sandrine Runel, l’une des mesures essentielles est de réinterroger les rythmes scolaires et périscolaires de qualité. Il reste important selon cette dernière que l’éducation nationale se retrouve dans le cœur d’un processus pour permettre de s’adapter aux besoins des familles. Le doublement de place au centre de loisirs est un problème récurrent pour les familles, notamment pour les mercredis après-midi lorsque les parents doivent travailler.

Par ailleurs, il est ajouté que la carte scolaire n’est pas toujours respectée, ce qui créée une certaine homogénéité de la population au lieu de favoriser la mixité sociale. La création de 5 groupes scolaires à taille humaine avec 15 classes maximum pourra permettre d’accueillir les enfants dans de bonnes conditions. Le réaménagement de l’espace devra permettre de verdir les cours d’école pour que la ville puisse être un espace plus accueillant et plus respirable.

Concernant les cantines scolaires, il est envisagé de pallier le bio avec les produits locaux. L’objectif est de tendre de plus en plus vers le bio de manière progressive. Dès la rentrée 2020, les repas végétaliens devront être mis en avant d’un jour à deux jours par semaine. Pour Sandrine Runel, la question du bien-être se pose désormais. C’est une politique éducative qui permettra l’accueil digne et adapté des enfants afin de favoriser l’égalité des chances pour tous.

"Redonner envie de vivre ensemble"

Pour Najat Vallaud-Belkacem, Sandrine Runel représente la politique de la gauche. « C’est une candidature pertinente ». Selon l’ancienne ministre de l’éducation, « c’est le résultat d’une gauche plurielle auquel beaucoup ont pris part ». En tant qu’adjointe de la ville, elle a contribué à l’éducation populaire et à la mixité sociale. Najat Vallaud-Belkacem a ajouté que « ce sont de vrais progrès dans cette ville. C’est le résultat d’un travail de la gauche ». Elle évoque Gérard Collomb comme « une grande confusion de la gauche » et « un homme qui tourne les valeurs de la gauche ». Mais aujourd’hui, cette dernière est venue pour soutenir la candidature de Sandrine Runel et non pour parler de son parcours politique. Elle ajoute « je suis très fière de venir soutenir sa candidature ».

Elle revient également sur l’importance de la politique locale parce que « c’est celle qui montre aux gens que le fait de s’engager sert à quelque chose. C’est renouer le rapport de confiance entre les citoyens et les hommes politiques ». « C’est finalement redonner envie de vivre ensemble quand beaucoup de gens l’ont perdu » , conclura l’ancienne ministre de l’Education nationale.

En résumé, le rassemblement de la gauche et du Parti Socialiste a pour but de défendre des valeurs démocratiques et sociales. Selon les propos de Sandrine Runel « On ne veut pas d’une ville vitrine à laquelle on ne peut pas vivre avec des loyers abordables ».