Après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis en première instance, le cardinal Barbarin a finalement été relaxé en appel cet après-midi.

Le cardinal a finalement été relaxé sur son silence des agressions sexuelles de Bernard Preynat, sur des mineurs, entre 1962 et 1991.

"Je n'ai jamais cherché à cacher, encore moins à couvrir ces faits horribles", l'archevêque de Lyon avait fait appel suite à son procès en première instance, en mars 2019. Les juges avaient affirmé qu’en ne dénonçant pas les agressions qui lui ont été rapportés par une victime en 2014, le cardinal avait choisi de «préserver l’institution».