L’enquête au sujet d’un trafic de produits anabolisants lié aux laboratoires des Trois Chênes touche à sa fin : le patron Eric Favre et le PDG Hubert Jaricot ont été mis en examen hier soir avec huit autres personnes.

En septembre 2016, un colis suspect en provenance de Thaïlande est intercepté par la douane à l’aéroport de Roissy. Destiné à une personne vivant dans le Rhône, il contient des produits anabolisants. Ainsi s’ouvre une enquête au sein du milieu culturiste de Lyon, dans lequel plusieurs personnes et sociétés semblent se livrer à un commerce de produits dopants.

Une information judiciaire est ouverte en décembre 2017 par le parquet de Lyon. Il concerne l’ “acquisition, détention, cession ou offre et importation de substances dopantes, exécution de travail dissimulé en bande organisée, d’abus de biens sociaux, de blanchiment en bande organisée, de fraude fiscale aggravée et d’association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un délit puni de 10 ans d’emprisonnement.”

Une vingtaine de personnes ont été interpellées mardi, et plusieurs perquisitions permettent de saisir 134 000 euros en espèces et de nombreux produits anabolisants, y compris des stéroïdes et des hormones de croissance. Parmi les huit personnes mises en examen : Eric Favre et ses deux fils, Hubert Jaricot, ainsi que des salariés et des clients des Trois Chênes. Eric Favre a été placé en détention provisoire, Hubert Jaricot sous contrôle judiciaire.