Le mouvement a débuté le 19 mars dernier.

Ce lundi, le taux de grévistes était encore de 62%. Les dépôts et les deux usines d'incinération étaient toujours bloqués.

La Métropole a annoncé avoir saisi le tribunal de grande instance "afin de permettre le déblocage de l'accès des usines d'incinération"… Une nouvelle réunion a eu lieu lundi. Des propositions ont notamment été faites sur les salaires. La Métropole a également proposé le recrutement de 20 postes d’éboueurs avant le 1er juillet prochain.

"Si le mouvement devait durer, je prendrais toutes les mesures nécessaires pour permettre l'organisation du service de la collecte. Vendredi dernier, j'ai fait une proposition particulièrement engagée aux agents de la collecte, à la fois sur les conditions de travail et sur les rémunérations. Si nécessaire, je n'hésiterais pas à recourir à des mesures de réquisition », a indiqué le Président de la Métropole de Lyon.