Un stage de citoyenneté de 150 € à payer de sa poche. Voilà ce qui attend Rémi Virard condamné pour avoir planté un potager sur un rond point à l'entrée d'Hauteville. Le jeune homme a 10 jours pour faire appel.

Hier, au palais de justice de Nantua, Rémi Virard attendait son procès. Il n'était pas seul puisque une centaine de citoyens étaient là pour le soutenir et pour montrer le caractère "absurde" de l'affaire. « C’est complètement absurde ce qui lui arrive, explique Marie-Alix, une manifestante. Il s’agissait d’un potager de 2m2  qui ne dérangeait personne », rapporte Le Progrès.

Le jeune homme s'est indigné des dépenses du maire d'Hauteville qui, ce dernier, l'accuse de dégradations du rond-point. Rémi a dix jours pour faire appel.