Aujourd’hui en France a révélé hier que la gendarmerie et la police étudient une liste de 35 disparitions et 5 meurtres non-résolus de la région Auvergne-Rhône-Alpes, toutes potentiellement liées au tueur présumé de la petite Maëlys et du caporal Noyer.

Ils sont des hommes et des femmes, le plus souvent de moins de 40 ans, dont les disparitions peuvent remonter jusqu’à une dizaine d’années en arrière. Sur ces 40 affaires non-résolues, 25 ont été confiées à la police judiciaire et 15 à la gendarmerie. La cellule Ariane, créée en 2018 afin d’identifier les affaires potentiellement liées à Nordahl Lelandais, a sélectionné ces 40 cas au sein de 900 étudiés initialement. Elle a examiné les mouvements de Nordahl Lelandais depuis 2000 à l’aide de relevés bancaires et téléphoniques, de contrats de travail…

Deux de ces 40 affaires se sont déroulées dans le Rhône :  Edwige Ukundirwase et Pierre-Alexandre Seenyen, tous deux disparus en 2016.