Tuna Altinel, mathématicien turc en poste à l’Université Claude Bernard Lyon 1, est incarcéré depuis samedi en Turquie. Hier, 150 Lyonnais se sont réunis pour réclamer sa libération.

Le chef d’accusation pour cette détention provisoire est la “propagande terroriste” : le professeur Altinel, maître de conférence à Lyon 1, s’est rendu à une réunion sur les Kurdes à Lyon. Des accusations de propagande qui remontent à 2016, lorsqu’il a signé une “pétition pour la paix” au sujet du sud-est de la Turquie à majorité kurde et sa soumission aux opérations de sécurité des forces turques.

Hier soir, 150 personnes se sont mobilisées à Lyon sur l’appel de Christine Charreton, ex-collègue du professeur Altinel. Les Amitiés kurdes de Lyon, le syndicat Sud Solidaires et le PCF étaient notamment présents. Aux accusations d’organisation à Lyon de réunions pro-kurdes, Christine Charreton répond que le professeur était présent uniquement en tant que traducteur.

Le Parti des travailleurs du Kurdistan est qualifié de groupe terroriste par les Etats-Unis depuis 1997 et par l’Union Européenne depuis 2008.